Vous avez aimé cet article? Merci de le partager et d'en faire profiter à d'autres.
Temps de lecture : 2 minutes
Le Westminster College, prestigieux établissement privé dans l’Utah

Le Westminster College, une université privée d’arts libéraux de l’Utah, proposera un cours complet sur la pornographie au cours de l’année universitaire 2022-2023. Le cours intitulé “Film 200O Porn” prévoit que les étudiants « regarderont des films pornographiques ensemble » dans le cadre de la classe. Ce qui a provoqué l’attention des médias dans l’Amérique aussi prude qu’hypocrite, car le porno est une véritable industrie aux Etats-Unis en particulier.

« La pornographie hardcore est aussi américaine que la tarte aux pommes et plus populaire que le football du dimanche soir. Notre approche de cette industrie d’un milliard de dollars est à la fois un phénomène culturel qui reflète et renforce les inégalités sexuelles (mais qui a le potentiel de remettre en question les normes sexuelles et de genre) et comme une forme d’art qui nécessite une réflexion sérieuse », selon la description du cours sur le site Web de l’université.

Le cours sera offert durant l’année universitaire 2022-2023, selon le catalogue du premier cycle. Dans le cadre du cours, les étudiants regarderont des films pornographiques et discuteront de « la sexualisation de la race, de la classe et du sexe, de la classe et du genre et en tant que forme d’art expérimentale et radicale » indique le descriptif du cours.

Un porte-parole du collège a déclaré à Fox News Digital qu’il « offre occasionnellement des cours au choix comme celui-ci comme une opportunité d’analyser les problèmes sociaux ». Selon le site Web de l’université le cours peut valoir deux crédits aux étudiants qui suivraient le cours.

« Le Westminster College propose occasionnellement des cours au choix comme celui-ci comme une opportunité d’analyser les problèmes sociaux. Dans le cadre de cette analyse, le Westminster College et les universités du comté examinent souvent des sujets potentiellement offensants comme la pornographie pour mieux comprendre leur omniprésence et leur impact. Les descriptions de ces cours, tout en alarmant certains lecteurs, aident en fait les étudiants à décider s’ils souhaitent s’engager dans une enquête sérieuse sur des sujets controversés », a déclaré le porte-parole. « Ce cours aidera les étudiants à apprendre à réfléchir de manière critique à l’influence de la culture des médias numériques », ajoute-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.