Vous avez aimé cet article? Merci de le partager et d'en faire profiter à d'autres.
Temps de lecture : 4 minutes

Les jeunes Mauriciens découvrent qu’ils séjournent chez le premier pilote d’Air Mauritius !

Les quatre cavaliers Mauriciens posant avec Patrick Ressejac-Duparc, le premier pilote d’Air Mauritius, ici avec sa petite-fille, à Cadaval.

Initiative insolite que celle prise par la Mauricienne Claudine Halbwachs qui s’est entendue avec Annie Ressejac-Duparc, la fondatrice d’Equitana, pour le séjour de quatre jeunes cavaliers Mauriciens au Portugal. C’est une fois sur place que nos jeunes compatriotes ont réalisé qu’ils séjournaient en fait chez le premier pilote d’Air Mauritius, Patrick Ressejac-Duparc !

« En 1971 Air Mauritius accueillait son 1er pilote, Patrick Ressejac-Duparc! Aujourd’hui c’est à son tour d’accueillir Noah, Céleste, Estelle et Louise, jeunes cavaliers Mauriciens chez lui ! » : c’est en ces termes qu’Annie Ressejac-Duparc présentait le séjour portugais des jeunes Mauriciens sur la page Facebook d’Equitana. On l’aura compris, Annie et Patrick Ressejac-Duparc ont la gratitude à foison. Alors que ce sont les Mauriciens qui leur sont redevables de leur hospitalité, ils inscrivent leur accueil au registre de la réciprocité pour celui dont ils furent l’objet quand Air Mauritius prit son envol sous l’emblême du Phaeton Rubicauda, le Paille-en-Queue à queue rouge.

Louise Lagesse, Céleste Desvaux, Estelle Vaudin et Noah Hugnin seront dans l’avion du retour à Maurice ce vendredi, au moment où parait cet article qui relate leur séjour exceptionnel au Portugal. Ces enfants viennent de différents clubs hippiques et reviennent à Maurice après quatre jours de stages, trois jours de concours et quatre jours de visite de plaisirs.

Les jeunes cavaliers Mauriciens ont effectué leur premier stage au centre équestre Equitaveiro à Aveiro, sous la férule de Hugo de Carvalho, le directeur du centre équestre, lui-même un grand champion. Ils ont effectué leur deuxième stage au centre équestre international Alfeizerão o CEIA. Ils ont ensuite été inscrits au line-up d’un véritable concours de show jumping au Portugal.

« J’ai accueilli un petit groupe très sympathique, avec une bonne éducation », nous dit Annie Ressejac-Duparc qui n’est pas restée insensible à la courtoisie de ses jeunes invités. « Ils ont toujours le sourire sans s’efforcer. Ils disent toujours « s’il vous plait », « merci ». C’était un vrai bonheur de les avoir à la maison. Ils représentent l’île Maurice que nous avons connue et qui nous ravit encore », nous confiait la fondatrice d’Equitana.

Nous relatant le moment où ils ont compris que Patrick Ressejac-Duparc était le tout premier pilote d’Air Mairitius, Annie son épouse nous dit que les jeunes Mauriciens ont souhaité immortaliser cet instant comme un véritable privilège d’avoir pu côtoyer une légende vivante de l’histoire de leur pays. Comme l’auraient fait les enfants de leur âge, ils ont posé avec les casquettes du commandant de bord qui a fini responsable des équipages de la flotte des 777 d’Air France. Des images que nous avons le privilège d’exposer en exclusivité à nos lecteurs.

« On trouve dans la photo l’expression d’une certaine fierté puisqu’ils sont les rares Mauriciens à avoir approché de si près une personne qui appartient à l’histoire de leur pays. Et en même temps, ils se sont retrouvés en compagnie d’un ami qui les regarde avec la même tendresse qu’il éprouve pour ses petits enfants », s’émeut Annie Ressejac-Duparc. Une émotion que peuvent comprendre ceux pour qui l’amitié entre les peuples commence par l’affection que l’on peut ressentir pour les enfants différents des nôtres…

Claudine Halbwachs est la représentante à Maurice d’Equitana, l’équipementier de référence du sport équestre en Europe. Annie-Ressejac-Duparc n’est pas une inconnue du sport équestre à Maurice non plus, puisqu’elle était très impliquée dans l’organisation du Show Jumping qui eut lieu dans le nord trois décennies plus tôt avec des cavaliers de renom venant d’Europe et même d’Amérique du Sud.

Le commandant Ressejac-Duparc rendant visite à ses successeurs chez MK.

L’engoument du couple Ressejac-Duparc pour Maurice provient des balbutiements du tourisme mauricien, notamment quand Amédée Maingard de la Ville-ès-Offrans, le fondateur d’Air Mauritius, proposa à Patrick Ressejac-Duparc de piloter le Piper-Navajo qui devint le premier appareil d’Air Mauritius à assurer la desserte inter-îles Rodrigues-Maurice. Cela fera bientôt une vingtaine d’années que les pilotes d’Air Mauritius eux-mêmes rencontrèrent leur prédécesseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.